lundi 18 juin 2018

Changement italien

Comme M.Trump, le gouvernement italien peut être la meilleure et la pire des choses pour l'Europe.

Pire, car il peut saper les bases d'une Europe attaquée de toutes parts.

Meilleure parce qu'il la met en face de son hypocrisie. La crainte de l'immigration est le souci premier des Européens, disent les enquêtes. Les penseurs officiels affirment, quant à eux, qu'il faut aider l'immigrant. En pratique, personne ne veut l'accueillir. Les pays chez qui il échoue doivent se débrouiller seuls. Or, L'UE n'a-t-elle pas les moyens de traiter proprement la question ? D'abord en secourant ceux qui risquent leur vie. Puis en attaquant le problème à sa source : la guerre et la pauvreté ? Mais aussi parce que, pour contenir la menace de dislocation, il va falloir prouver l'intérêt de l'UE. En particulier, il faut montrer à l'Italie que ses intérêts sont européens. Cela a commencé, d'ailleurs. M.Draghi parle de ne plus acheter les dettes des Etats de la zone euro. Il va devenir difficile à l'Italie de faire des folies.