samedi 23 juin 2018

Manu

Le président de la République aurait réprimandé vertement un adolescent qui l'aurait appelé "Manu". J'entendais la radio en débattre. Cela m'a rappelé une théorie de psychologie.

La psychologie observe que tout événement produit chez l'homme une interprétation, une "histoire". Malheureusement, cette histoire n'est pas toujours juste. D'où déconvenues. Ce qui est à l'origine de la dépression. Pour éviter ce biais, il faut chercher s'il n'y aurait pas d'autres possibilités que celles que nous envisageons. (Voir, par exemple, les travaux de Martin Seligman.) C'est comme cela que doit fonctionner la justice.

Curieusement, dans ce que j'ai entendu, l'hypothèse selon laquelle à quinze ans, on ne peut pas être autre chose qu'un pauvre être sans défense n'a pas été envisagée, pas plus que celle selon laquelle le Président puisse agir selon ses convictions.

(PS. M.Macron à l'âge de son interlocuteur aurait probablement tenu tête à un président de la République. En tout cas, ce n'est pas bien plus tard qu'il a tenu tête à sa famille en choisissant d'épouser un de ses professeurs.)