samedi 2 juin 2018

Mode de management

Mode de management (une). J'ai découvert ce terme (management fad) dans les journaux anglo-saxons il y a 3 décennies. A l'époque, cela me paraissait très anglo-saxon, et ridicule. Mais, aujourd'hui, nous en sommes atteints. Preuve de plus que notre culture est anglo-saxonne ? Exemple :

Pour une fois je ne parlerai pas d'IA, de Big Data ou d'objets connectés, mais de voitures. Il y a quelques temps, quelqu'un me racontait que le dirigeant d'un équipementier avait réussi à changer son image. Il était désormais vu comme innovant. En revanche, il s'était relâché en termes de qualité. Alors que, jusque-là, c'était son obsession. Quelques jours après le Financial Times disait que le phénomène était mondial : l'industrie de l'automobile court après le numérique et réduit ses coûts d'assurance qualité. (Ce qui provoque des rappels massifs, et des accidents.)

Innovation mais aussi qualité sont des modes de management ? On s'y livre parce que d'autres le font ? Et du coup, on fait mal son travail ?

Morale ? Vice de sélection des patrons d'entreprise ? Ils sont choisis sur leur capacité à prendre le pouvoir pas à avoir des convictions fermes quant à ce qu'exige le métier de leur entreprise ? Autre idée ?

(L'exemple de la qualité. L'automobile a appliqué les techniques mises au point par Toyota, sans en comprendre le sens. Car, la qualité est un état d'esprit, alors que l'on en a fait un processus technocratique. De ce fait, cela produisait des sur-coûts évidents. Seulement, il vaut mieux ce type de processus, que pas de processus du tout...)