samedi 2 juin 2018

Popularité

La popularité du gouvernement est en baisse continue, lit-on. Est-ce important ? D'ailleurs les syndicats rassemblent des "marées humaines" de mécontents, et pourtant le gouvernement ne tremble pas.

Peut-être faudrait-il s'interroger sur le degré du "mécontentement" ? Je soupçonne que le mécontentement que suscite le gouvernement est simplement une façon de lui dire que nous le surveillons, que notre confiance aveugle ne lui sera jamais acquise. C'est un mécontentement peu dangereux.

Le mécontentement dangereux, me semble-t-il, a trouvé un nom récemment : le dégagisme. C'est le phénomène dont ont été victimes MM.Hollande, Sarkozy et surtout Giscard d'Estaing. Ce que disent ces cas, c'est que le dégagisme n'est pas l'état d'esprit de l'opposant, mais celui de l'ancien supporter. Et si la force du gouvernement venait de ce que l'on ne l'aime pas ?