vendredi 13 juillet 2018

Inégalités salariales

Lorsque j'ai fini mon MBA, j'ai découvert que l'on me proposait deux fois mon salaire, pour un poste qui était deux étages au dessous de celui que j'occupais. Je venais de rencontrer le système de rémunération américain.

Depuis, il a gagné la France. Le salaire des couches supérieures du management a connu une inflation colossale. Curieusement, alors que l'on nous vante les mérites de l'entrepreneuriat, les économistes disent que la richesse n'est pas chez l'entrepreneur, mais chez le "working rich", le salarié riche.

L'explication me semble simple. Si l'on part du principe que celui de la société est l'enrichissement personnel, l'entreprise exploite une position de (quasi) monopole pour s'approprier la part du lion de la masse monétaire. Dans un second temps, il y a répartition interne. Les grands se liguent contre les petits.

(C'est le modèle de l'économiste Mancur Olson. Seulement, il n'avait pas pris en compte, dans ce modèle, que la société est structurée, et non faite d'électrons libres.)

Un prochain billet va expliquer que cet état de fait n'est pas obligatoire.