lundi 16 juillet 2018

La France finira mal

"La France finira-t-elle, comme la Pologne, victime de ses divisions, de son incurable légèreté, de ses vices et des désordres qu'ils engendrent ?" (Gambetta, dans une lettre de 1874.)

Gambetta craignait "le plus vigilant, le plus avide, le plus implacable des ennemis", l'Allemagne. Il allait donner le coup de grâce.

Si l'on considère ce qui est arrivé en 40, il a vu juste. Et son portrait de la France est probablement toujours vrai aujourd'hui. La France est son pire ennemi. Mais elle flotte sans couler. Elle est ridicule, mais elle ne va pas significativement plus mal que d'autres nations. Et peut-être que ses divisions sont une force : cela lui évite les coups de folie d'un peuple unanime ?