vendredi 29 juillet 2016

Vertu et terrorisme

Notre gouvernement dit que "Daech veut" telle ou telle chose. Mais un ramassis de déclassés encadré par quelques cadres de l'armée en déroute de Sadam Hussein peut-il avoir un plan machiavélique ? 

Qui sont les terroristes ? Des déséquilibrés pathologiques ou des paumés. Comme toujours, ils sont récupérés par une idéologie qui promet la gloire à leur néant existentiel. Le terrorisme est une perversion. Il utilise les principes de la société à la lettre pour trahir leur esprit. C'est le serpent réchauffé qui pique celui qui l'aide. Il profite de la tolérance, mais aussi de l'idéologie des bons sentiments et des "marges" propre à la gauche. Il donne raison à la police, dont la "fiche S" est plus efficace que la justice. Ce faisant, il cherche dans la société un instinct de destruction encore plus stupide que le sien et qui provoquera la guerre civile. Et, écoutez les hommes politiques américains ou anglais : si vous votez X, vous aurez la France ! La France est désignée au terrorisme. Pourquoi ? Parce que nous offrons le spectacle de la lâcheté. Nous gesticulons pour nous donner de grands airs. Mais quand il faut passer aux actes, c'est la débandade.

Montesquieu disait que le principe de la démocratie était la vertu. La vertu ? Ne pas commettre d'injustice quand on pourrait le faire impunément. C'est notre manque de vertu individuelle, le fait que nous ayons fait des entorses à nos idéaux, injustice par intérêt; qui crée l'énervement et la haine. Mais la justice c'est aussi faire respecter ses droits, son honneur. C'est faire payer à M.Trump ses insultes. Le terrorisme nous met en face de nos responsabilités.