dimanche 31 mai 2020

Thinking and reasoning

Comment l'homme pense-t-il ? La science enquête. Elle va d'erreur en erreur !

Quel est le sujet de l'étude, pour commencer ? La nouveauté. Comment l'homme résout des problèmes inconnus, mal définis.

Il y a d'abord Freud et la psychanalyse. Mais, la science d'aujourd'hui ne considère pas ces travaux comme scientifiques. En effet, ils reposent sur "l'introspection". Or, on a découvert que l'homme mentait : il invente des raisons à son comportement. Ensuite, il y a eu le "béhaviorisme". En réaction à la psychanalyse, on considère l'homme comme une boîte noire, qui serait "conditionnée" par son environnement. Une fois de plus la réalité dément la théorie. Celle-ci prétend que l'homme est déterminé (est une machine), alors que tout prouve le contraire. En particulier, la décision ressortit à une sorte de "coup de génie" ("insight") imprévisible. C'est ce que dit la Gestalt, un autre courant scientifique. Curieusement, il paraît avoir été abandonné alors qu'il semblait explorer des voies prometteuses.

Aujourd'hui, la théorie qui a le vent en poupe est le "cognitivisme". Elle est inspirée par les ordinateurs, vus comme modèle du cerveau, et par l'économie. L'économie prétend que l'homme est rationnel. La science teste cette hypothèse. Cela a donné une série, quasi infinie, de "biais cognitifs". On soupçonne maintenant que ces biais tiennent aux conditions de l'expérience. Notre pensée est adaptée à notre vie, et pas aux expériences de laboratoire, qui sont, en fait, celles d'une salle de classe. Et, effectivement, ceux qui les réussissent sont les bons élèves à gros QI.

On en est arrivé à un modèle "dual" de pensée humaine. Il y a la pensée "de type 1", qui est une pensée intuitive, quasi immédiate, mais qui demande un long apprentissage. C'est elle qui nous permet de faire des choses extrêmement complexes, sans nous en rendre compte, conduire une voiture tout en écoutant la radio, par exemple. C'est aussi la pensée de l'expert et du champion d'échecs. La pensée "de type 2" est la pensée abstraite, lente, que l'on cultive à l'école. Celle du scientifique. Elle n'est pas propre à l'homme, mais serait particulièrement développée chez lui. Elle serait liée à un type particulier de mémoire, la "mémoire de travail". C'est une mémoire temporaire de faible capacité. La pensée de type 2 permet de faire des hypothèses, et de se projeter dans l'avenir.

L'hypothèse qu'a faite l'économie est qu'il n'y a que la pensée de type 2 qui compte, et qu'elle est parfaite. Cela est faux. Et d'autant plus faux que la pensée de type 1 bat parfois la pensée de type 2 sur son propre terrain !

Au fond, l'intérêt de ces travaux est, avant tout, de nous retirer nos idées fausses sur la façon dont nous pensons. Idées dangereuses parce qu'elles justifient bien des décisions qui engagent l'avenir de l'humanité. En fait, ce sont ces erreurs qui semblent révéler la nature de notre pensée.

samedi 30 mai 2020

La nature de la France : la défiance ?

Le Farnçais est exceptionnellement critique de son gouvernement. Quelles sont ses raisons ?

Le Français se défie de tous les Français. Le président de la République est un cas particulier d'une règle générale ! D'ailleurs le Français juge encore plus mal l'opposition que le gouvernement ! (La grande déprime des Français, Telos.)

Very chic brainstorming

Very Chic Brainstorming, titre Politico. M.Macron convoque les plus grands esprits de la planète pour l'aider à concevoir le monde d'après. Après la commission Attali, la commission Macron ?

Problème : ces gens sont les champions du monde d'avant. Celui-là même qui a montré qu'il n'était pas résilient. Larry Summers, par exemple, a été LE promoteur de la déréglementation. Quant à Paul Krugman, il a prophétisé que l'euro ne tiendrait pas...

M.Macron, une guerre de retard ?
VERY CHIC BRAINSTORMING: Emmanuel Macron chose Nobel Prize-winner Jean Tirole and former chief economist of the IMF Olivier Blanchard to coordinate a group of 25 high-level experts to devise recovery plan recommendations by the end of 2020, Le Monde reports. Their themes: fighting inequalities, climate change and demographics.
 Who’s in: It’s like a U.S. Democratic economic policy council in exile on the Seine, with Clinton and Obama White House alumni including Larry Summers and Laura Tyson, not to mention New York Times columnist Paul Krugman.

vendredi 29 mai 2020

Europe de la santé

L'UE deviendrait-elle un Etat ? Naissance de l'Europe de la santé. La politique de la santé des Etats pourrait être coordonnée au niveau européen, avec laboratoires européens, stocks et moyens communs et médecins sans frontière. En tout cas, il semble que l'Europe libérale soit derrière nous.

Ce qu'en dit Politico :
Mark down Thursday as the soft launch for the Commission’s campaign to change its authority over health matters in the EU treaties. Its proposal to erect a €9.4 billion standalone health program in the next long-term EU budget is just the “first stage” in building a “health union,” Commission Vice President Margaritis Schinas said on Thursday. Now no one’s talking about treaty changes, he was quick to add — that would be “premature.” But, taking note of German Chancellor Angela Merkel’s declaration that “nothing is off the table” and French President Emmanuel Macron’s call for a “Europe de la sante” (or “Europe of health”), Schinas added: “If the moment is right, this will happen.”
Even without a treaty change, Brussels wants to push its powers to the limit, with capitals on board. Health Commissioner Stella Kyriakides invoked the idea of “flying doctors” on Thursday. A draft Council program from the next three EU presidencies — Germany, Portugal and Slovenia — suggests joint treatment facilities and EU-level drug development labs. And of course, after the shortages and hoarding of medical supplies that marked the beginning of the pandemic, everyone is interested in EU stockpiles.

La marche : le secret du succès ?

"Deux intellectuels assis vont moins loin qu'une brute qui marche" (Audiard)

Ne serait-ce pas la recette du succès de l'entrepreneur américain ?

On pare celui qui a réussi des toutes les vertus. Alors qu'il a été, mais c'est essentiel, déterminé et qu'il a eu de la chance ?

jeudi 28 mai 2020

Stress post covid ?

Je remarque, autour de moi, beaucoup de gens qui souffrent de maux bizarres.

Je me demande si ce n'est pas une conséquence du confinement. Nous avons vécu, et nous vivons encore, une période d'incertitude. Il y a énormément de non dit. On le découvre lorsque l'on aborde la question du long terme, au delà du temps du chômage partiel. Or, le stress s'évacue par la parole, observe le psychologue. Or, le confinement, pour beaucoup, a été une coupure de liens sociaux... Le stress s'est accumulé ?

Ne nous étonnons pas si nous constatons des comportements bizarres ?

Etes vous utile ?

L'épidémie de coronavirus a révélé que certaines professions peu payées et peu considérées étaient essentielles au fonctionnement de la société. Faudrait-il revoir la notion "d'utilité" ?

Le vent de populisme actuel est probablement produit par le mécontentement de populations auxquelles on n’a pas trouvé "d’utilité".

Les travaux sur le "reengineering" des entreprises dans les années 80 ont montré que les personnels "sans utilité" que l’on avait supprimés (essentiellement la hiérarchie intermédiaire) possédaient le savoir-faire de l’entreprise. Sans eux, l’entreprise avait perdu la mémoire. (Corporate amnesia, The Economist, 20 avril 1996.)

Il y a l'utilité qui se voit (l'éboueur ou le médecin), et celle qui ne se voit pas, parce qu'elle est sociale, elle est partagée entre beaucoup de gens.

mercredi 27 mai 2020

Le CNER : impossible n'est pas français ?

Les agences de développement, vous connaissez ? Curieusement, c'est une vieille institution montée après guerre par les entreprises pour coordonner la reconstruction.

Il se trouve que ces inconnues ont fait des miracles pendant le confinement."En moins de 10 jours, l'agence de développement Terres de lorraine a réussi le tour de force de créer une filière complète de production de gel hydro-alcoolique."

Cela a demandé de trouver une entreprise qui avait un processus de production proche de celui qui était nécessaire (les agences connaissent bien les entreprises qu'elles suivent), d'obtenir un agrément (eu en un jour contre plusieurs semaines, grâce à l'intervention d'un député local), de trouver les fournisseurs de matière première, et les clients (EHPAD et communautés de communes), et les véhicules de livraison (communautés de communes et armée).

Quand la France se mobilise...

Mais c'est une France qui, jusque-là, était méprisée, et à laquelle on retirait de plus en plus de moyens...

Le restaurateur se rebiffe

Le virus devait rayer le restaurateur de la carte ? Eh bien certains ont fait de bien meilleures affaires qu'en temps normaux.

La recette ? Ils sont sortis de chez eux. Plus exactement, ils ont exporté ce qui faisait leur particularité. (Article.)

(Ce qui, au passage, semble confirmer ce que je pensais : bien des restaurants chinois ou italiens font un bien plus gros chiffre en vente à emporter qu'en salle.)

Une leçon pour tous les entrepreneurs pétrifiés ?

mardi 26 mai 2020

Incivilité du Français : facteur de crise ?

"Une fois résorbés les dysfonctionnements les plus importants engendrés par l’entrée en confinement, les montants d’incidents de paiement sur effets de commerce sont restés en avril en moyenne 75 % plus élevés qu’en 2019." dit la lettre CODINF.

Cela tient, en dehors de General Electric, qui a voulu importer en France la culture américaine et imposer des baisses de prix de 20% à ses fournisseurs, à des comportement incivils. L'entreprise française ne paie pas ou invente des excuses pour ne pas payer (la lettre cite une bonne dizaine de manoeuvres frauduleuses).

Cette incivilité française menace de produire, "gratuitement", une vague de faillites. C'est la crise par prédiction auto-réalisatrice.

La résilience est aussi une question de bonne éducation.