samedi 21 septembre 2019

Comment j'ai appris à aimer la bombe atomique

"Le succès de la bombe atomique porte témoignage de la puissance toujours accrue de notre physique moderne dans l'élucidation et l'application des forces naturelles." (Histoire de la physique, Charles-Albert Reichen, Editions Rencontre, 1964. Un livre de vulgarisation scientifique.)

Il y a quelques temps M.Trump parlait de lancer des bombes atomiques sur les ouragans. Dans les années 60, il aurait fait parti de la majorité éclairée.

Les écologistes qui accusent l'opinion de tous les maux ne feraient-ils pas bien de se souvenir que, hier, ils auraient été de chauds partisans de ce qu'ils condamnent aujourd'hui ? En prendre conscience les aiderait-il à réussir le changement qu'ils appellent de leurs voeux ?

vendredi 20 septembre 2019

Cantique du quantique ?

Quand j'entends "ordinateur quantique" je soupçonne le marketing d'une bulle spéculative. En fait, comme souvent, il semble que la question quantique soit décisive, mais qu'elle ait été prise à l'envers :

Une recherche quantique explore plusieurs chemins à la fois. Voilà son intérêt. Eh bien on a découvert que la nature, d'une manière générale, tendait à se comporter de cette façon. Cela expliquerait, par exemple, le fait que l'ADN soit fait de 4 bases et de 20 nucléotides.
Vouloir construire des ordinateurs quantiques serait-il idiot ? La nature est, elle même, un ordinateur quantique. Exploitons le ?

Qu'est-ce que l'argot ?

Il n'y a pas un argot, mais des argots. Et l'argot évolue très vite. Ses mots disparaissent ou passent dans le langage courant ("se planter", "aller au charbon" furent des mots d'argot).

La fonction de l'argot est d'être une marque d'appartenance à une communauté fière d'elle-même (par exemple, un temps, celle des bouchers, ou, de tous temps, celle des polytechniciens).

De ce fait, il y a ceux qui veulent faire croire qu'ils appartiennent à la communauté, en utilisant ses mots d'argot, mais improprement, comme Sartre et autres normaliens, et ceux qui, sans lui appartenir, la respectent suffisamment pour vouloir la comprendre, comme les policiers qui semblent avoir été les premiers à écrire des dictionnaires d'argot.

Voilà ce que je retiens d'une émission un peu ancienne.

jeudi 19 septembre 2019

Surdosage d'intelligence

Ma machine à laver ne veut pas démarrer. Surdosage de lessive me dit-elle. Or, je n'ai pas mis de lessive...

L'intelligence artificielle serait-ce...
  • l'homme qui donne le pouvoir à la machine sur l'homme, 
  • le bug, l'erreur, le propre de l'homme, aux commandes ?

Les charmes du territoire

Discussion avec le directeur d'une agence de développement. Il attire mon attention sur un fait curieux. Un "territoire" doit donner de lui une bonne image, pour attirer entreprises, employés, investissements. Et pour connaître l'image d'un territoire, il suffit de taper son nom sur Internet.

Il fait l'exercice avec Sevran, ville où est installé un de mes clients. Voici ce qui sort, en dehors des informations pratiques, en page 1 de Google, puis en page 2 : "Sevran une ville toujours minée par la pauvreté et le communautarisme - Le Figaro ; La ville de Sevran en a «rat-le-bol» - Le Parisien ;  Sevran : abandonné dans un quartier pavillonnaire avec une balle dans la tête - Le Parisien".

Dans les "recherches associées", en troisième position, on trouve "Sevran crime".

Imaginez, me dit-il, qu'on propose un emploi à quelqu'un à Sevran. Ses enfants vont se renseigner. Voudront-ils s'y installer ?

En l'écoutant, je me suis demandé si le pouvoir politique n'était pas, trop longtemps, passé à côté de ce type de constatations. Et s'il ne s'était pas trompé de priorités.

mercredi 18 septembre 2019

Europe : intégration par la crise ?

Du Brexit à M.Trump, en passant par la Chine et la Russie, l'Europe est attaquée de toutes parts. Et maintenant on nous annonce la crise.
Mais, jusque-là, elle a tenu bon. Et les forces de division ne semblent pas, ou plus, ou moins qu'on aurait pu le craindre, avoir le vent en poupe.

L'Union fait la force ? Le salut dans l'intégration ?

Evaluer les politiques médicales

Et si la médecine tuait ? Cet été j'ai rencontré la médecine assistée par ordinateur. Un remplaçant et un interne, qui prescrivaient, les yeux vissés sur leur ordinateur. Et ça s'est mal terminé, pour moi. Explication d'un médecin expérimenté : l'ordinateur prescrit l'efficacité, or, celle-ci s'accompagne généralement d'effets secondaires. Il n'y a que l'expérience qui finisse par les connaître. En outre, ces médicaments sont utilisés en hôpital où l'on peut immédiatement changer de traitement quand il ne va pas.

Plus généralement, qui juge l'efficacité de notre système de santé ? Et s'il s'était enfermé dans un cercle vicieux nocif à la Knock ? Et si, par exemple, la santé était essentiellement une question de relation sociale saine, comme le pensaient les anciens chinois, plutôt que de chimie ?...

mardi 17 septembre 2019

Plutôt Martien qu'éteint ?

Sujet du moment. La terre va nécessairement devenir inhabitable. Où aller, pour se sauver ?
Les dinosaures n'ont pas disparu. Ils se sont transformés en oiseaux.

Et si "homme" ne voulait rien dire ? Et si nous n'étions qu'une espèce comme les autres, qui évolue en fonction des modifications de son environnement ?

(Aller sur Mars ne sauverait pas l'homme, il le changerait ?)

Les dangers du bien et du mal

Depuis toujours ou presque, j'entends : telle personne se comporte mal. C'est aussi vrai de nations : "les Américains sont...", "les Anglais sont...", et surtout, pour les étrangers, The Economist en particulier, "les Français sont des paresseux".

J'en suis arrivé à penser que ce présupposé "bien / mal" était toxique. L'autre obéit à une logique, c'est tout. Il est cohérent avec lui-même. Et si l'on comprend cette logique, autrement dit si l'on se comporte avec lui comme il se comporte avec nous, par miracle les rapports avec lui se transforment. Soyez égoïste avec les égoïstes, par exemple. L'empathie, mal comprise, tue.

Pour être concret. Si vous pensez que telle personne se comporte mal, et si vous vous comportiez mal, comme lui ? J'ai rencontré la situation suivante : les dirigeants d'une entreprise encourageaient la concurrence de leurs employés ; ce qui est détestable. Seulement, ceux qui jouaient le jeu, y compris, et même surtout, en "arnaquant" (c'est le meilleur mot) les dirigeants, réussissaient très bien. M.Trump est un exemple du même type. Il paraît haïssable. Mais il adore les gens qui se comportent comme lui. Sa logique est celle du rapport de force, et du mauvais coup. Les milieux les plus louches, les mafieux par exemple, ont les codes d'honneur les plus strictes...

lundi 16 septembre 2019

Misère masculine

L'historien Alain Corbin a étudié la condition masculine au 19ème siècle. (France Culture.) Contrairement à l'idée commune, elle était bien plus terrible que celle de la femme.

Ce n'était pas qu'une question de guerres, ou de la nécessité de faire vivre leur famille, qui obligeait parfois les hommes à s'exiler et à vivre dans la misère. C'était, étrangement, du fait des contraintes associées en ces temps à la notion de "virilité". Elle forçait au duel pour un oui ou pour un non et à tout endurer, sans rien dire. L'homme bat la femme, mais la société détruit l'homme ? (Ce qui explique leur différence d'espérance de vie ?)