mardi 5 janvier 2016

French Tech : le progrès à la française ?

L'économiste Daniel Cohen disait hier que le numérique détruisait l'emploi, et les classes moyennes. Il y avait consensus à ce sujet. Mais cela peut-il se poursuivre sans explosion sociale ? 

L'humanité moderne considère, dans l'ensemble, qu'il n'y a pas de surhomme et de sous-homme. En conséquence, il n'y a pas de raison qu'une partie de la race humaine crève de faim. Si c'est le cas, c'est le système de répartition des ressources, aujourd'hui l'économie de marché, qu'il faut réformer. En outre, la démocratie ne fonctionne pas bien en temps de misère. Elle tend à sombrer dans le populisme. 

Et si la France sauvait l'économie de marché du numérique ? 
En 84, j'étudiais l'intelligence artificielle, énorme mode. J'en ai déduit que l’Intelligence artificielle, remplacer l’homme par la machine, n’avait pas d’avenir. Ce qui en avait était la réalité virtuelle : ramener un problème à un contexte que l'homme connaît. C’est ce qui m’avait enthousiasmé dans l’interface du premier Apple. En lisant le livre de Sylvie Lachkar et Hervé Kabla sur le SocialSelling, j’y ai vu une confirmation de cette idée. Linkedin est une réalité virtuelle commerciale. Elle décuple les capacités du "networker". Et il en est de même de la CAO, elle n'a pas remplacé le dessinateur industriel, elle lui a donné des ailes. Idem pour les technologies de "lean start up" : une belle idée peut profiter des outils les plus impressionnants et toucher le marché en un temps record, et sans grands moyens.

Pourquoi le numérique détruit-il l'emploi ? Parce qu'il a été conçu pour cela. Il réduit les coûts, et l'homme est un facteur de coûts. Mais l'homme est aussi une merveille de la nature, il y a bien plus à gagner à bien l'utiliser qu'à le liquider. Et si, désormais, nous partions de ses capacités uniques pour les mettre en valeur grâce au numérique ? La France a toujours cru à un progrès qui profiterait à l'humanité, et si c'était notre mission nationale de faire du numérique un bienfaiteur de l'humanité ? Call it French Tech ?