lundi 11 juillet 2016

Le conseil et la revanche du quinquagénaire

Les entreprises ont pris l'habitude de licencier les plus de 45 ans. Cela a eu une conséquence inattendue. Ubérisés, ils deviennent une menace de mort pour le conseil traditionnel. Ils sont beaucoup moins chers et bien plus compétents que les troupes de jeunes employés par les cabinets de conseils internationaux. (D'autant qu'un dispositif à la Uber, n'a pas besoin des frais fixes que subissent les cabinets de conseil qui doivent nourrir de gras associés.) (Article.)

Nouvelle énantiodromie ? Le conseil international a été le grand artisan de la "création de valeur" par réduction des coûts. Il en est maintenant victime ?