vendredi 16 mai 2014

L'économie européenne selon Paul Krugman

Nouveau billet que Paul Krugman consacre à l'Europe. A chaque fois, il constate que ce qu'il avait prévu se produit. Faute d'une politique keynesienne, l'Europe s'enfonce dans la crise. Les malades vont de plus en plus mal, les bien portants de mieux en mieux (l'Allemagne, championne de la rigueur pour les autres, voir Le mythe de l'austérité germanique, croît).

Il a tout de même un mot gentil pour nous. L'Europe, contrairement à ce qu'il croyait, ne s'est pas disloquée :
L'histoire européenne demeure celle de politiques économiques profondément destructrices, qui ont fait beaucoup de mal - mais n'ont pas conduit à la dislocation, parce que la cohésion politique de l'euro est plus forte que ne le pensaient des gens comme moi.
L'Européen est habitué à souffrir en silence, pour un intérêt supérieur qu'il ne sait pas toujours très bien formuler ? C'est pour cela que l'on peut lui imposer la rigueur ?