mardi 28 avril 2015

Histoire de la laïcité en France

Livre de Jean Baubérot, Que sais-je ?, 2013.

La France ne me semble pas sortir grandie de ce livre. Elle me paraît même donner une image très inquiétante d’elle-même. Curieusement, la laïcité « doit permettre un vivre ensemble pacifié », alors qu’elle va être l’objet de conflits permanents. Ce qui différencie étrangement notre pays d’autres nations. Car la laïcité n’est pas propre à la France. Mais ailleurs elle n’a pas fait autant de bruit.

Son histoire est celle de l’affrontement de deux minorités hystériques, sœurs ennemies totalitaires ?, les « deux France ». Mais aussi d’une grande hypocrisie. En effet, ses principes ne s’appliquent pas aux colonies. Tous s’accordent pour trouver la religion bien pratique pour exploiter les « sujets » de la République.

Le conflit semblait finalement s’apaiser. Mais 68 le ranime. De manière inattendue la laïcité que l'on croyait installée, va être défaite. La gauche accuse l’école de reproduire les inégalités sociales. Mais ses méthodes pédagogiques provoquent une révolte de la droite, qui met en cause la qualité de l’école publique. L’école privée, subventionnée, fait un retour triomphal. 

Attaquée par l’individualisme et par la globalisation, décontenancée par l’Islam, la définition moderne de la laïcité semble avant tout le réflexe d’une société réactionnaire qui a perdu tous ses repères.