mardi 13 mars 2018

Journée de la femme

Le jour de la Journée de la femme, j'étais dans un bistrot. J'essayais d'y travailler entre deux rendez-vous. La télévision était en marche. Les émissions à la gloire de la femme s'y succédaient, en boucle.

C'est un procédé de régime totalitaire. On ne s'adresse pas au libre arbitre humain. On assène à l'homme ce qu'il doit penser. C'est ainsi que l'on obtient le contraire de ce que l'on cherche. Leçon que nous enseigne l'expérience totalitaire.