dimanche 15 avril 2018

Syrie

Syrie, curieuse affaire. On y tue par centaines milliers. Mais lorsqu'il s'agit d'utiliser des gaz, le reste du monde s'indigne.

Quelle interprétation donner à ce paradoxe ? Ce qui compte avant tout est de se faire respecter. L'Occident a dit : pas de gaz. S'il ne réagit pas, il perd la face ?
Et, d'ailleurs, pourquoi le régime syrien utilise-t-il ce type d'arme ? Pour s'assurer que le reste du monde est bien vigilant ? Qu'il n'est pas possible de faire ce qu'il veut ?...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire