vendredi 14 mars 2014

Apprenons à nous aimer ?

En observant un ami lutter contre une dépression chronique, une curieuse idée m'est venue. Et si la dépression était en grande partie une question de codage social, pas de vice individuel ?

Par exemple, cet ami est paniqué lorsqu'il a à prendre une décision. C'est ennuyeux pour un patron. Il se met alors à travailler, à faire n'importe quoi (mais, très bien : c'est un as de la mise en oeuvre !). Et si c'était sa manière de décider ? Pendant qu'il travaille, son inconscient réfléchit et l'amène à résoudre ses problèmes. Pourquoi ne pas le reconnaître ?

En fait, il me semble que, petit à petit, il s'observe, il se décrit, et il apprend à s'utiliser. Il se demande comment employer ce qui semble anormal d'une façon qui devienne efficace. Par exemple en détectant ses hauts et ses bas, et en les compensant. Sa dépression deviendrait-elle une part acceptée de son être ?