jeudi 27 mars 2014

Désobéissance : une justification ?

De Gaulle a désobéi, lorsqu'il s'est installé en Angleterre. Et cette désobéissance a encouragé les généraux de la guerre d'Algérie à envisager un coup d'Etat. Cette histoire, lorsque je l'ai lue dans la biographie de De Gaulle m'a frappé. Et je viens d'avoir une idée à son sujet.

C'est le problème de la lettre et de l'esprit. Les lois ne représentent qu'imparfaitement l'esprit d'une nation. (D'ailleurs les lois sont pleines de contradictions.) Il est donc possible qu'en suivant ses lois on en trahisse l'esprit. Exemples de détournement de loi :
  • Grève du zèle.
  • L'oligarque, en appliquant les lois, menace de prendre le pouvoir. Il menace le principe de souveraineté du peuple. 
Mais désobéir aux lois ne peut qu'être un cas extrême. Car la loi est elle-même un principe fondamental de notre société. La désobéissance ne semble donc acceptable que si l'on ne peut pas changer, en quelque sorte, la loi par la loi.

Conclusion. Justification de la désobéissance de De Gaulle, qui avait peu de latitude ? Mais pas de celle des généraux en Algérie, qui, eux, vivaient dans une démocratie en fonctionnement ?