vendredi 11 juillet 2014

Le noble, idéal de l’homme libre

La question posée par les Lumières était celle de la liberté individuelle. Ce qui me frappe est qu’elles ont décrit l’état du noble. Le noble était au dessus de tout. Il suivait son « bon plaisir », c'est-à-dire son sens de l’honneur. L’honneur, ce sont les lois que se donne la raison. (Ce qui fait que le « bon plaisir » n’a rien d’arbitraire.) Exactement la recommandation des Lumières.

C’est Louis XIV qui a mis un terme à cette liberté. Au moyen de Versailles, il s’est attaché les nobles. Et il a fait nobles des banquiers. Si bien que la vieille noblesse est devenue une petite noblesse, cf. l’exemple de Chateaubriand. Surtout, il s’est appuyé sur des grands commis de l’Etat, issus du peuple. Une forme d’esclaves.

La technique n’est pas nouvelle. Dans nombre de pays, des esclaves, voire des eunuques, étaient responsables des affaires du pays. Il ne pouvait y avoir qu’un seul homme libre.

Les Lumières ont voulu démocratiser la liberté ?