lundi 23 mars 2015

Surprises des départementales

Départementales. Hier soir, j'ai entendu des journalistes surpris des mauvais résultats du FN. Chacune à leur façon, la droite et la gauche ont réussi. Une possible interprétation :

Tout est une question d'attentes. D'idées reçues. On nous a annoncé le FN en tête à 30% ou plus. "Seul" un quart de la population a voté pour lui... Quant au gouvernement, on est tellement habitué à la côte de popularité de M.Hollande que tout ce qui dépasse 15% ressortit au miracle. Mais ce chiffre ne correspond pas à ce que représente la gauche. Et l'UMP ? Même chose. Il a fait le score que fait d'ordinaire un parti d'opposition. Seulement, on s'était habitué à ce que ce soit le FN qui représente l'opposition... 

Et si l'interprétation des journalistes était juste ? Ces renversements de tendance sont consécutifs aux discours de MM.Valls et Sarkozy. Et s'ils en déduisaient que leur tactique était la bonne ? On peut payer le peuple de paroles ? Et s'ils avaient raison ? Les revers de Syriza en Grèce et de l'Etat Islamique au Moyen Orient ne démontrent-ils pas qu'il n'y a aucune aide à attendre de nulle part ? Il faut se résigner à son sort, ou se tirer d'affaire par ses propres moyens ?

(Plus simplement, il est possible que les deux discours aient réveillé des électeurs des partis de gouvernement qui ne pensaient pas à voter.)