dimanche 4 octobre 2015

Drahi ou la roche tarpéienne ?

Trente milliards de dettes. C'est ce qu'avait, il y a quelques temps, M.Drahi. (On en serait maintenant à 42 milliards.) On approche le niveau qui fait s'inquiéter l'investisseur, me suis-je dit. Et, effectivement, peu de temps après je lisais que cela semblait le cas

Alors, M.Drahi, la roche tarpéienne est proche du Capitole ? Morale simpliste. Le plus intéressant dans cette histoire est ce que cela révèle de la nature humaine. Le bon investisseur sent quand il ne faut pas aller trop loin, me disait un trader. Quand la bulle spéculative est sur le point d'éclater, c'est là que le métier devient excitant !

Pourquoi les bulles éclatent-elles ? Un phénomène mystérieux, irrationnel, "la représentation collective", fait que, brutalement, l'investisseur prend peur. Le bon trader est un fin psychologue. 

(Quant à M.Drahi, les gens qui lui ressemblent pensent la plupart du temps pouvoir marcher sur l'eau. Ils croient à ce qu'ils disent. C'est ce qui les rend convaincants. Au moins pour le menu fretin de la spéculation. Sont-ils les idiots utiles des grands requins ?)