lundi 3 février 2014

Target costing : le retour

Ce blog dit que nous revenons à une période de pénurie (un exemple). Les entreprises font face à un marché en crise. Il va de plus en plus leur imposer des prix qui sont au dessous de leurs coûts.

Il y a une technique pour ce type de situation : le target costing. Elle est relativement simple à comprendre, quoi que difficile à mettre en œuvre. Il s’agit de se donner un objectif de rentabilité et de s’assurer en permanence, de la conception à la vente du produit, qu'elle est au niveau voulu. On met en place une sorte de système (au sens systémique) qui, continûment, mesure l’écart entre prix et coûts et peut être amené à réinventer l’organisation de production de façon à atteindre l’objectif (difficulté).

Le target costing serait apparu chez Toyota en 59. Il a ensuite été adopté par l’ensemble de l’industrie automobile. Mais sous une forme tronquée. Alors qu’au Japon, le principe de la démarche était une mobilisation du génie collectif (notamment celui des sous-traitants), en Occident, on a préféré le rapport de force. Ce qui n’est pas durable : ça compromet la survie des sous-traitants, en particulier, et ça ne stimule pas la créativité du groupe. Or, c’est le principe même du target costing, qui est une sorte de changement permanent.

Le target costing bien compris ne conduit donc pas au licenciement, mais à l’innovation. Et il est anti déflationniste puisqu’il permet de s’assurer que l’on ne vend jamais un bien au dessous de sa valeur. Si votre client veut « moins cher », il aura « autre chose ».

Tout ceci demande un management (notamment de terrain) compétent et résolu et une culture du contrôle de gestion développée. Ce que peu d’entreprises françaises ont. En revanche, elles possèdent peut-être l’essentiel : la culture de l’exploit.

(Quelques références :
  • Target Costing and Kaizen Costing in Japanese Automobile Companies, Monden and Hamada, Journal of Management Accounting Research, automne 1991. 
  • Toyota Motor Corporation : Target Costing System, Robin Cooper et Takao Tanaka, Harvard Business School, 1997. 
  • Restoring the relevance of Management Accounting, Tochori Hiromoto, Journal of Management Accounting Research, Automne 1991. 
  • Japanese Cost Management Practice, Robin Cooper, CMA Magazine, Octobre 1994.)