vendredi 6 juin 2014

Le pharisaïsme de l'individualiste

Histoire racontée par une étudiante :
Il y a quelques années, le Directeur Financier de l’entreprise (qui est aujourd’hui Directeur des Ressources Humaines) avait remarqué que le nombre de « fils/filles de… » embauchés en contrat saisonnier était très important. Suite à ce constat, il avait écrit un mail presque incendiaire à tous les collaborateurs en avançant, certainement en d’autres termes, que l’entreprise n’était pas une garderie et que ce genre de pratiques était à limiter, voire même à bannir. Quelques années plus tard, un constat s’impose : cinq de ses sept enfants ont travaillé au siège.
Cela rappelle une aventure de Nicolas Sarkozy. Il appuyait la candidature d'un de ses rejetons, encore étudiant, à une fonction prestigieuse, alors qu'au même moment, il faisait un discours sur l'élitisme républicain. 

Une de mes théories est que l'homme est naturellement hypocrite. C'est à dire qu'il est capable de suivre des lois incohérentes. Une autre possibilité est le "pharisaïsme", propre aux peuples nordiques, et à l'individualiste. Son principe est que l'individu a raison, par principe. Autrement dit il est guidé par son intérêt immédiat. Ce que l'Ancien régime appelait "son bon plaisir". Et cela est bon qu'il en soit ainsi.  Pour atteindre ses objectifs, il utilise le langage comme arme. Il construit donc des raisonnements apparemment rationnels. Autrement dit des "sophismes".