mercredi 25 juin 2014

The Economist comme monopole

J'ai toujours reçu The Economist le vendredi. Depuis quelques temps, il arrive le samedi (après avoir eu un écart le mardi, la semaine de l'élection européenne). Mon créneau de lecture étant le vendredi soir, je le lis donc désormais sur Internet... 

Que se passe-t-il ai-je demandé au service client ? C'est normal m'a-t-on répondu. Autrement dit, pour The Economist le client compte bien peu devant une petite économie de transport. Jadis le client était roi. Maintenant, on lui fait les poches. Comme à tous ceux qui se trouvent en position de faiblesse. Voila le "libre échange" que The Economist appelle de ses vœux ?