mardi 21 octobre 2014

Qu’est-ce qui compte le plus dans l’enseignement ?

L’examen de mon cas particulier, me fait dire que ce que l’on doit attendre de l’enseignement, c’est avant tout une éducation de la raison. C'est la capacité de mettre des mots sur notre inconscient. D’avoir une opinion argumentée sur tout. Sans cela on s’expose à être un esclave ou un incendiaire manipulés. Autrement dit, un animal.

C’est le rôle de l’enseignement littéraire de nous apprendre à nous exprimer. Je pense qu’il a connu un succès certain à l’époque de l’Ancien régime. Mme de Sévigné ou le duc de Saint Simon en sont deux exemples marquants. En tout cas, c’est une des mes faiblesses.

L’intérêt d’un enseignement scientifique arrive ensuite. Le danger de la seule expression élégante de son inconscient est le sophisme et l’hypocrisie. La science, si elle est correctement comprise, apporte la rigueur scientifique. A ce point, il reste à affronter les problèmes qu'empêche de masquer une telle morale.

Dans ce cas, c’est peut-être plus la démarche scientifique que la science elle-même, qui est utile.