jeudi 13 novembre 2014

Master of the universe, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la finance...

Film de Marc Bauder. J'ai vécu en parallèle du monde dont il parle. J'ai entendu tout ce qu'on dit ici. Mais je ne l'avais pas rassemblé. Bref, voilà le film par excellence qui vous expliquera, simplement, comment fonctionne une banque depuis que la finance innove. 

Ça commence dans les années 80. Des Américains bizarrement accoutrés viennent expliquer aux natifs les innovations financières, les options. Au début, il n'y a qu'une poignée de convertis. Car seuls les jeunes s'adaptent aux ordinateurs. Mais, petit à petit, tous sont contaminés. Jusqu'aux collectivités locales, qui se jettent, comme des moutons, dans la spéculation.

Film anthropologique. Intimité des banquiers, qui vivent nuit et jour, vacances comprises, entre eux. Ils ont leurs crèches, où leurs enfants sont élevés par la banque. Et leur personnel de maison. Personnel sans lequel ils ne pourraient pas passer leurs nuits à travailler et leurs jours loin de leurs foyers. Oui, ils ont vendu leur âme à la banque ! Ils sont sa chose. Ils ont un signé un pacte avec elle : fidélité totale, critique inconcevable. Faust au petit pied ? 

Et leçon de lavage de cerveau totalitaire ! Les individus sont coupés, totalement, des réalités. Ils ne voient de l'extérieur que des écrans d'ordinateur. Et, ils sont hyper spécialisés. Et sous la menace permanente du licenciement. On élimine 10% des effectifs chaque année. (Une technique très en faveur chez les consultants dès les années 90.) Dans ce monde on ne fait pas de vieux os. Mais on finit riche. Grande différence avec l'URSS.  

Et ça marche. Tout ces gens se transcendent. Ils se sentent les "maîtres de l'univers". Et ils le sont. Car ils abattent les nations, l'Europe et pourquoi pas le monde. Ce n'est pas sorcier. Vous achetez un emprunt d'Etat qui n'a plus de valeur. Et vous forcez son émetteur à payer le principal, plein pot. (L'Argentine vient de faire les frais de ce procédé, remarquera-t-on.) Vous commencez par la Grèce, puis le Portugal, l'Espagne, l'Italie... arrivé à la France, l'euro, c'est fini ! Car c'est cela qu'est devenu le métier du financier. C'est la fameuse innovation qui l'a transformé. Les options permettent "d'assurer la maison du voisin" dit le film. La finance c'est assurance-mort : vous-vous enrichissez du malheur des autres ! Dans ces conditions, peut-on résister à la tentation de le provoquer ?

Eh oui, la finance, création de l'homme, s'est retournée contre l'homme. Pourtant, il serait facile de l'arrêter. Elle est contrôlée par une poignée d'individus est-il expliqué. Mais ce sont des irresponsables. Pas de chance.