jeudi 1 janvier 2015

2015 : rallumons les Lumières

Début d'année. Réflexion sur les réflexions de ce blog... Pour une fois, ça commence mal, mais ça finit bien.

Petit à petit, j’ai découvert quelque-chose d’étrange. Nos élites sont explicitement anti-Lumières. (Exemple : le Postmodernisme.) Je trouve cela préoccupant. L’Allemagne d’Hitler s’est construite aussi contre les Lumières. En outre, les Lumières c’est la lutte contre le féodalisme et pour l’intelligence. Les condamner ne signifie-t-il pas l'avènement de la bêtise et des privilégiés ?

Comment en est-on arrivé là ? Une piste ? Les Révolutionnaires ont voulu tout régir par la raison pure, et même reconstruire avec elle, le monde. Ils ont nié qu’il y ait une raison que la raison ne comprenne pas. Or, une telle raison existe, par exemple dans l’expérience accumulée durant des millénaires par une société. En réaction, et par la raison !, Nietzsche et consorts ont rejeté la raison. D’où, logiquement : Arbeit macht frei : travaille et ne te pose pas de questions. Suis le Führer. Jusqu'en enfer. 

Or, la raison ne se limite pas à celle des Révolutionnaires. Elle voit l’intérêt qu’elle peut tirer de ce qu’elle ne comprend pas mais dont elle sait mesurer les propriétés et les bénéfices, de même que l'on conduit une voiture sans comprendre son fonctionnement. Surtout, le combat des Lumières est plus que jamais actuel. Il est de défendre l’homme contre les idées qui guident son comportement sans qu’il les comprenne. Car ces idées nous réduisent en esclavage pour le compte de quelque privilégié. A partir du moment où la raison humaine a émergé, il n’est pas possible de la nier. Il faut apprendre à l’utiliser.

Et s'il y avait une Lumière au fond du tunnel ?