jeudi 26 décembre 2013

Curieuse démocratie française

Que notre pays est peu démocratique ! Voilà qui me frappe depuis longtemps.

Tout événement est immédiatement classé bien ou mal. L’intervention de François Hollande en Afrique ? Bien. Les Palestiniens, bien. Les Israéliens, mal. Amazon, mal. Vous pensez autrement ? FN. FN ? Le Diable... Mais la démocratie, c’est le débat ! 

Pourquoi est-il impossible ? Je crois que nous sommes pris entre deux tendances. L’intolérance et l’irresponsabilité.
  • Nous sommes révolutionnaires car intolérants, dit Michel Winock. Pays catholique, nous croyons aux vérités absolues. 
  • Mais nous sommes aussi irresponsables. Comme la CGT, nous refusons de signer quoi que ce soit, pour pouvoir ensuite le dénoncer. En fait, nous refusons de penser. Nous attendons la crise qui nous dira où aller. 
Tout cela se résume en deux mots : paresse intellectuelle. Elle nous fait nous aligner (ce que nous appelons « engagement ») derrière l’idéologie du moment. Voilà pourquoi la gauche a pris un vocabulaire ultralibéral : les cercles d’affaire anglo-saxons ont mis la main sur ses canaux d’alimentation. Au fond, nous n’avons plus de religion, mais nous sommes des croyants.

Détail amusant. Le grand dessein des Lumières était que nous parvenions à penser par nous mêmes. Elles avaient dû remarquer que nous en étions génétiquement incapables.

Pour autant cela ne signifie pas que le pays ne soit pas démocratique. L'intérêt collectif a probablement son mot à dire. Les minorités qui nous gouvernent ne doivent-elles pas y céder de temps à autres pour conserver leurs privilèges ? Mais il agit à long terme, et par crises.