lundi 30 décembre 2013

Dieudonné

Depuis quelques jours, la radio ne parle que de Dieudonné. Apparemment, la télévision publique aurait infiltré une de ses équipes dans un de ses spectacles. Elle aurait des preuves que cet homme est le mal absolu, dit-elle. Elle en appelle aux foudres de l'inquisition. Au gouvernement.

Ce qu'il y a de curieux avec ce fameux Dieudonné, c'est que s'il n'était pas la bête noire de la presse, je n'en aurais jamais entendu parler. Seraient-ils en cheville ? D'ailleurs, nos journalistes n'ont-ils pas d'enquêtes plus importantes à faire, de nouvelles plus urgentes à nous transmettre ? Et si c'est à un gouvernement pavlovien de dire le bien et le mal, sans que nous soyons consultés, peut-on encore parler de démocratie ?