jeudi 12 décembre 2013

Google ou la marchandisation, ultime, de l'homme ?

De plus en plus surprenant. Un précédent billet disait que Google cherche à mettre notre vie dans ses bases de données. Maintenant, on découvre qu'il veut y ajouter notre génome. Il le fait par une de ses filiales 23andMe (dirigée par la femme d'un fondateur de Google). Ainsi il pourra connaître vos caractéristiques, et les vendre. D'ailleurs, pas besoin de donner un échantillon de votre génome (salive) pour être dans la dite base de données. Il peut être reconstitué à partir de ceux de parents.

Quelles sont les motivations des dirigeants de Google ? Celles de certains oligarques russes : ils ne voulaient pas être riches, mais nous écraser de leur supériorité ? Est-ce le jeu de Google : montrer qu'un individu peut surclasser l'espèce humaine ? Qu'attend la société, justement, pour réagir ?

(La vie de Boris Berezovsky.)