mardi 27 septembre 2016

Jeremy Corbyn premier ministre

Une partie de l'Angleterre pourrait s'enfoncer dans la misère, selon le billet précédent. Si c'est le cas, le fait que le parti travailliste soit maintenant à l'extrême gauche n'est peut-être pas le suicide que l'on dit. En effet, ses thèses pourraient coller aux aspirations d'une population qui se paupérise. Et ce d'autant plus que les Eurosceptiques pourraient sombrer, maintenant qu'il n'y a plus d'Europe, et que les Écossais sont anti conservateurs. Et que les conservateurs sont entre les mains du sud riche, et n'ont donc que peu de latitude de manœuvre pour changer de politique.