mardi 3 mai 2016

Gauche antisémite ?

Lundi matin, j'entendais parler d'un scandale qui secouait la gauche anglaise. On en accusait une partie d'antisémitisme. Cela venait de ce qu'un de ses membres avait dit, si j'ai bien compris, qu'il suffirait de rattacher Israël aux USA pour mettre un terme aux conflits du Moyen Orient. 

Il est curieux qu'une telle affirmation suscite une telle réaction. En effet, cela fait longtemps que j'entends de telles blagues sur cette question ("Pourquoi Israël n'est-il pas le cinquante et unième état américain ? Parce qu'il n'aurait que deux sénateurs, alors qu'il en a cent"), sans que personne ne s'en émeuve. D'ailleurs la gauche me semblait avoir pris fait et cause pour les Palestiniens, minorité opprimée, contre les Israéliens.  Personne ne le lui a reproché.

Cela me semble illustrer ce que disent les spécialistes de la com anglo-saxons (ce que l'on pourrait appeler le "théorème de Goebels") : regarder ce qui colle au mur : lancer des rumeurs pour voir celles qui rencontrent un écho. 

(La rumeur étant irrationnelle, elle prend, comme ici, par surprise l'esprit rationnel. Il est étonnant que l'on n'ait pas essayé de modéliser la société comme un instrument de musique, avec ses fréquences propres, incompréhensibles par la raison.)

Réforme du sac plastic

Nouvelle législation sur le sac plastic. J'entendais dire, hier matin, que cela allait causer la perte de trois mille emplois, mais que les écologistes estimaient que quatre mille autres seraient créés. 

Je doute de cette seconde affirmation. Pour une raison économique. Le nouveau sac plastic coûtera plus cher que l'ancien. Or, ce coût ne pouvant pas être répercuté sur le consommateur (le sac est généralement gratuit), il sera absorbé par le commerçant. Ce qu'il ne peut accepter. Particulièrement en ces temps d'obsession de réduction de coût. 

Cela illustre aussi comment fonctionne le changement dans notre société :
  • Il ne vient à l'esprit de personne que si la collectivité doit y gagner elle peut compenser ceux qui ont à y perdre. 
  • Le reportage parlait des entrepreneurs qui avaient parié sur un changement de loi. Eux vont s'enrichir. L'entrepreneur obéit à un mécanisme différent de celui des autres hommes. Il vit du risque. Perdre est intégré dans son modèle de fonctionnement. C'est peut-être aussi pourquoi l'Américain rêve de faire fortune par un "coup". Lorsqu'il devient gestionnaire, l'entrepreneur n'est plus un entrepreneur.

lundi 2 mai 2016

La dépression mal de notre temps

Dimanche matin j'entendais Frédéric Lenoir dire que la dépression était le mal de notre temps (France Culture). Raison ? Injonction au bonheur. Autrement dit, à être un légume. Or, le légume n'est pas heureux.

En y réfléchissant, j'ai pensé que nous nous trompions. La nature de l'homme, ou de quoi que ce soit, ne peut pas être la stabilité, la béatitude. Camus pourrait avoir raison, lorsqu'il pense que l'homme est naturellement "révolté". Il lutte contre une condition qu'il ne comprend pas (= absurde). Cependant, il ne se révolte pas pour tout casser (nihilisme : projet de la gauche 68), mais pour réaliser une vision collective, qui permette à l'homme de s'épanouir. "Je me révolte donc nous sommes." Et c'est dans cette lutte qu'il trouve sa raison d'être : "il faut imaginer Sisyphe heureux". 

Une fois que l'on a une motivation, Martin Seligman et ses travaux sur l'optimisme et la dépression surviennent. Devenir optimiste c'est comprendre la nature de la réalité de façon à pouvoir trouver le moyen de réaliser ses désirs. 

Vie et mathématiques

Deux théories s'affrontent. Math = réalité et Math = illusion, création d'un esprit qui perd le contact avec la réalité et crée une fantasmagorie. Derrière cela il y a la question de la raison, mère des mathématiques, et du progrès, emploi de plus en plus systématique et évolué de la raison.

Je suis entre les deux. Il me semble que les mathématiques et la raison captent la structure de la "réalité". Structure changeante de manière imprévisible. Structure qui fait que nous pouvons parler de "phénomène". C'est un guide, mais pas plus, mais c'est beaucoup. 

(Exemple type : l'arc en ciel. Les théories scientifiques semblent décrire le phénomène. Pourtant, plus on cherche à être précis, moins il semble compréhensible.)

dimanche 1 mai 2016

Pourquoi Tchernobyl n'a-t-il pas tué le nucléaire ?

J'ai entendu des bribes d'émissions sur la catastrophe de Tchernobyl. Drame humain effroyable. Les victimes ont vécu un calvaire inimaginable. Elles sont devenues des déchets radioactifs. Apparemment, seuls leurs yeux restaient humains. Et il y a eu des tombereaux de victimes. 700 villages auraient été enterrés ! Est on vraiment au courant ? Pourquoi cela n'a-t-il pas eu plus d'effet sur notre appétence pour le  nucléaire ? 

Comparaison avec le Tsunami d'il y a quelques années, qui a déclenché une avalanche de dons. Le fait que le problème est complexe à résoudre, doit bloquer la compassion. Nous préférons le risque d'une mort horrible à la certitude d'une augmentation de notre note d'électricité ?

Génération Y : génération perdue ?

Une étude de la génération Y aux USA donne des résultats incohérents. La génération Y est pour tout et son contraire.
Millennial politics is simple, really. Young people support big government, unless it costs any more money. They're for smaller government, unless budget cuts scratch a program they've heard of. They'd like Washington to fix everything, just so long as it doesn't run anything.
Comment expliquer ce curieux résultat ? Société d'individus que plus rien ne guide, qui n'a plus de conviction que son intérêt du moment ?

samedi 30 avril 2016

Mensonge en politique

François Hollande dit à la France qu'il va être le champion de la résistance au Traité transatlantique, que dit-il à M.Obama ? Rien :
François Hollande did not mention TTIP at his meeting with President Obama earlier this week, after spending three days telling the French people he’d stop the deal if the others tried to rush it through.
When asked yesterday whether Hollande did in fact raise TTIP with Obama, France’s Ambassador to the EU Pierre Sellal tweeted to Playbook, “Obama is well aware of French views on TTIP, incl through Politico. FR keeps upholding the level of ambition of the mandate.” Many would consider that answer a polite way of saying, “No, he didn’t.” Sellal replied to another questioner that for TTIP to be finalized: “It is now up to the Americans to make the necessary steps.” (Politico Brussels Playbook du 29 avril.)
J'entendais qu'un médecin avait menti sous serment et qu'il risquait 5 ans de prison, deux poids deux mesures ? La justice n'aime pas qu'on la trompe, alors qu'elle trouve normal que l'on considère le Français comme un imbécile ? 

Qu'est-ce qui change dans le changement ?

Mon expérience me laisse croire que ce que l'on appelle changement n'est pas tout le changement. C'est seulement le moment où l'on récolte ce que l'on avait semé. Le changement : exploiter un savoir faire accumulé sans que l'on s'en soit rendu compte. 

Ce qui m'amène à me poser la question de ce que nous pourrions exploiter. Il me semble que le grand changement, inexploité, de notre temps, c'est la massification de l'enseignement. On nous a donné un cerveau, mais nous n'avons pas eu encore l'idée de nous en servir.

J'en arrive alors à me demander si ce cerveau n'était pas ce qui nous manquait pour stabiliser notre système politique, et faire fonctionner ce que la Révolution a voulu nous donner : un gouvernement du peuple par le peuple.

vendredi 29 avril 2016

Drahi : plus fort que Messier ?

SFR me fait souffrir. Mon intuition était juste : son réseau est victime de sous-investissement. (Je soupçonne plutôt qu'il a fait l'objet d'une rationalisation visant un bénéfice maximal, quitte à liquider quelques clients, comme moi. On ne fait pas d'omelette...)

La stratégie de M.Drahi a beaucoup en commun avec celle de M.Messier. Son génie est dans la levée de dettes. Avec cela, il achète des entreprises qu'il fusionne à la hache, dans le cadre d'une vision contenant / contenu qui n'est pas d'une subtilité renversante. Et c'est ce qui a été fatal à M.Messier : une vision qui n'avait rien de celle de Jobs, réalisée à coups d'achats surpayés. 

Mais c'est là où M.Drahi se sépare de M.Messier pour rejoindre le principe du fonds d'investissement. Contrairement à M.Messier, M.Drahi prélève une part des mouvements de fonds qu'il réalise. Une manœuvre usuelle dans ce milieu est d'endetter une société pour se payer des dividendes. On peut ainsi à la fois faire faillite, et devenir très riche. C'est ainsi que Goldman Sachs a gagné beaucoup d'argent sur le dos de la bulle Internet. 

SFR attaqué ?

Soudainement, Orange et Bouygues Télécom me font des offres promotionnelles. Savent-ils que je suis client de SFR, et que je suis fort mécontent de la qualité des communications. D'autant que je fais de mon téléphone un usage professionnel, et que je semble habiter dans un trou du réseau SFR ?