jeudi 11 février 2016

Laurent Fabius part

Quel bilan tirer du ministère Fabius ? Plutôt bien, dit Le Point. Mais comment juger ? Au moins, il n'y a pas eu de manœuvre ridicule qui nous éclatent à la face, comme c'est si souvent le cas en politique. Il est, surtout, possible que Laurent Fabius ait donné de lui l'image que nous espérons d'un homme d'Etat. Autrement dit quelqu'un qui a des convictions et un métier, digne, discret mais ferme, et qui n'a pas les défauts que l'étranger associe à la France. Comme quoi certains hommes réussissent leurs changements ?

mercredi 10 février 2016

La drogue comme compensation ?

Le mécanisme de la dépendance à la drogue expliqué par la bande dessinée (Scientific American). A l'origine, il y a le processus de récompense du corps. On est récompensé pour avoir fait quelque-chose d'utile, qui sécrète de la dopamine. La drogue produit le même effet. Le meilleur moyen de s'en tirer, c'est l'entraide. "La meilleure façon de gagner face à une dépendance dangereuse est de dépendre des autres."

Consommerait-on de la drogue du fait d'un manque de relations humaines satisfaisantes ?

Corée du nord : la logique de la bête traquée ?

De temps à autres la Corée du nord tire un missile. Irrationnel ? 

La provocation a du bon. Elle pousse le peuple à faire cause commune avec un gouvernement impopulaire. En outre, elle force peut-être la Chine, allié de fait de la Corée du Nord, à la solidarité. 

Il est probable que le marché a bien plus sûrement disloqué l'URSS que la guerre froide. Or, les sanctions occidentales gênent l'infiltration de la Corée du Nord par l'économie de marché. De même, priver la Corée du Nord d'alliés devrait logiquement conduire à un comportement de plus en plus agressif, de bête traquée. 

Nouvel exemple d'énantiodromie ? (Ou espérons que la Corée du Nord ne parviendra pas à mettre au point une ogive nucléaire ?)

(Dernier tir : une fusée. Signe qu'il y a un petit artisanat prospère de la fabrication de fusées / missiles en Corée du Nord, en dépit de sa pauvreté. Artisanat aidé par l'Iran. Ou, il n'est jamais bon de se faire des ennemis ?)

mardi 9 février 2016

L'économie collaborative : combien de divisions ?

"si on fait le compte des entreprises du secteur dit collaboratif (la location, la revente, le prêt de bien, les achats groupés, l'habitat participatif, etc.), l'Ademe nous dit, c'est 15 000 entreprises (sur 3 millions en France) qui font travailler 13 000 personnes et dégagent un chiffre d'affaire de 2 milliards et demi d'euros." (France Culture.)

Autrement dit, l'économie collaborative a un poids infime, qui se chiffre en millièmes, même pas en pourcents. Et, même en pariant sur une croissance forte dans les prochaines années, cela demeurera très faible. Or, on n'entend parler que de cela. Et si ce que l'économie collaborative avait d'exceptionnel était sa capacité à manipuler les esprits ?

(Autre caractéristique exceptionnelle, que remarquait aussi France Culture : elle ne paie pas d'impôts.)

Informatique = faillite de l'intelligence ?

Les hackathon me navrent. C'est le retour du stakhanovisme. De mon temps les gourous du développement parlaient de méthode, de mathématiques, et disaient que lorsque l'on se mettait à travailler comme un fou, c'est que l'on était partis pour un désastre. C'est d'ailleurs ce que j'ai constaté. Une raison de plus au fait que l'informatique ne soit pas un facteur de productivité ? 

Toujours est-il que je me demande si cette perte de méthode n'est pas la conséquence du libéralisme. L'individu est laissé à ses instincts. On ne l'instruit pas. Et l'informatique n'aide en rien : au lieu de réfléchir, de penser astuce qui va résoudre la question sans effort, appel au savoir scientifique, de démonstration sur le papier, on se jette dans la programmation. 

(Mais y a-t-il encore des gens qui pensent mathématiques ?)

lundi 8 février 2016

Piketty président ?

Thomas Piketty semble avoir ce qui manque à nos politiques : un programme, et une façon simple de le présenter. La crise ? Une erreur européenne. La rigueur à contre courant. Elle a fait que l'Europe s'est effondrée économiquement. Résultat : dislocation sociale, chômage et extrémismes. Comment mettre en œuvre un changement de cap ? Italie, Espagne et France pèsent 50% de l'économie européenne, contre 25% à l'Allemagne, champion de la rigueur... La politique du gouvernement ? Pas de politique du tout. Au mieux du bricolage. Et encore, contre-productif, comme le CICE, qui aurait coûté 20md pour rien. (Thomas Picketty était l'invité de France Culture, ce matin.)

Aujourd'hui, il n'y a que le FN qui ait un discours clair, qui sous entend un passage à l'acte. Et si nos partis politiques traditionnels comprenaient que c'est ce qui est attendu d'eux ? Qu'ils ne peuvent plus faire passer des mots pour des actes ? 

Force : une définition

Le fort voit vos forces, le faible vos faiblesses. Voici une idée qui m'est venue dans une discussion. Il y était question de deux comportements : celui d'un "fort" qui est d'autant plus fort qu'il sait utiliser vos forces : et celui d'un "faible" dont la stratégie est de chercher vos failles, parce qu'il ne vous comprend pas. 

(On ne naîtrait donc pas fort ou faible. La force et la faiblesse ne seraient qu'une attitude à la vie. Peut-être que, comme dans les travaux d'Edgar Schein, force ou faiblesse ne serait qu'une question de "comment" : le faible ne connaîtrait pas la technique qui permet d'être fort. Le faible pourrait aussi obéir à un principe d'économie. Dernière idée : le fort doit savoir se garantir du faible...)

dimanche 7 février 2016

Dangereux antidépresseur

On ne serait pas sûr que les antidépresseurs sont efficaces. En revanche, on aurait remarqué quelques effets secondaires curieux : ils pousseraient au suicide et susciteraient des comportements agressifs. 

Ce seraient les études cliniques qui le diraient. Mais elles n'auraient pas été communiquées au public. 
Taken together with other research that raises questions about the pros and cons of this class of drugs—including studies that suggest antidepressants are only marginally better than placebos—some experts say it is time to reevaluate. “My view is that we really don't have good enough evidence that antidepressants are effective and we have increasing evidence that they can be harmful,” Moncrieff says. “So we need to go into reverse and stop this increasing trend of prescribing [them].”(L'article.)

L'esprit du conseil

Discussion avec un dirigeant dont l'entreprise a été achetée par un des principaux cabinets de conseil américains et qui a, de ce fait, passé plusieurs années comme associé. Voilà ce qu'il en dit :

"Le client sait ce qu'il veut, il fait intervenir le cabinet pour justifier ses décisions ; on utilise la capacité de travail du consultant, pas son intelligence."

Le conseil : apporter de nouvelles idées ou justifier les anciennes ?

samedi 6 février 2016

La guerre du talent fait des victimes

Trop de talent nuirait à la performance d'une équipe ou d'une entreprise. La personne de talent cherche l'exploit personnel, ce qui n'est pas dans l'intérêt du groupe. On a beaucoup parlé de la "guerre du talent". Fin d'une mode ? (L'article.)

Mais qu'entend-on par talent ? L'aptitude à se faire remarquer ? Et si le réel talent était, au contraire, d'être un catalyseur social ? Il n'entre pas dans la réaction, mais, sans lui, elle ne se fait pas ?