samedi 28 mai 2016

Empathie et droit d'ingérence

Progressivement, j'en viens à me demander si l'empathie n'a pas été le sentiment de notre époque. C'est un corollaire d'une pensée qui ne jure que par le bien et le mal. L'empathie, c'est ce qui permet de faire le bien. Et on est justifié à le faire parce que l'on ressent la souffrance de l'autre. D'où le droit d'ingérence : faire le bien de quelqu'un, contre sa volonté. 

(Le changement repose sur la notion de "donneur d'aide". Le donneur d'aide répond à une demande, et son rôle est d'être un catalyseur, il est une partie des conditions qui vont permettre à l'organisation qu'il aide de réussir par elle-même, ce qu'elle a envie de faire.)

Le bon politique est un politique mort ?

Ce n'est pas ce que je pensais. J'entendais dire que M.Juppé était en tête des sondages. En fait, lorsque l'on y regarde de plus près, ils semblent dire que les Français aiment beaucoup de gens. Certes M.Juppé a de l'avance, mais MM.Macron, Raffarin, Bayrou, Fillon et autres Cazeneuve et Hidalgo sont dans un mouchoir. Ce qui est surprenant ce sont les "très mauvaises opinions". Elles sont généralement à de faibles valeurs, sauf en ce qui concerne MM.Sarkozy et Hollande et Marine et Marion Le Pen. (35% pour M.Sarkozy, plus de 40 pour les trois autres.)

Cela pose beaucoup de questions : que faut-il pour être aimé ? Être muet ? Y a-t-il corrélation entre amour et élection ? 

vendredi 27 mai 2016

Tout est possible en Amérique

Tout est possible en Amérique, dit un discours de Barack Obama. Ce qui m'a rappelé une idée d'Hannah Arendt : croire que tout est possible est la recette du totalitarisme. 

C'est peut-être ce qui explique les oscillations des USA : tantôt missionnaire, tantôt replié sur soi, après l'échec de la mission ?

La logique de M.Hollande

M.Macron serait bloqué dit Politico. A la fois il n'a pas d'argent pour alimenter son parti, et, curieusement, il a le même électorat que celui de M.Juppé. C'est un ministre de gauche, qui a un électorat de droite, et bien à droite !

Encore plus bizarre, il est protégé par M.Hollande. Quelle stratégie poursuit donc M.Hollande ? 

Il est possible qu'il ne cherche pas à atteindre un objectif (stratégie dite "rationnelle") mais à conserver une situation qui lui est favorable (stratégie dite "ritualiste"). Pour maintenir son pouvoir, il juge peut-être bon d'entretenir une forme de chaos. 

Question : est-ce que ce chaos ne provoque pas le chaos ? 

(La stratégie du chaos est une stratégie de haut fonctionnaire, cf. France Télécom ou Crédit Lyonnais, elle permet de bloquer les contre-pouvoirs. Il est aussi possible que M.Hollande soit "génétiquement" à l'aise dans cet état de faits : toute sa vie professionnelle s'est passée au milieu du chaos du PS, et il semble même que son enfance ait été marquée par le chaos, entre un père extrémiste, et mal dans sa peau, et une mère socialiste.)

Qu'est-ce qui a perdu Néanderthal ?

Neandertal était un homme cultivé. Il y a 180.000 ans, il faisait preuve d'un art consommé, vient-on de découvrir. 

Alors pourquoi notre ascendant l'a-t-il fait disparaître ? La réponse habituelle est qu'il était plus malin. Est-ce évident ? Lorsque l'on considère l'histoire du monde, on observe que l'intelligence n'a pas toujours le dessus. Les conquérants étaient frustes. Leur bas QI était compensé, au centuple, par leur détermination. C'est d'ailleurs ce qu'aiment les Anglo-saxons chez leurs entrepreneurs, Monsanto par exemple : ils écrasent le monde sans se poser de questions. C'est aussi ce que l'on disait d'Hitler. Et les nazis pensaient que l'Europe, la France en particulier, décadente avait besoin du sang neuf de brutes épargnées par l'influence pernicieuse de la civilisation. C'est peut-être, d'ailleurs, ce qui a fait le succès de l'Occident, à la fin de son Moyen-âge : des idées simplistes.

(On a tous quelque-chose en nous de Neandertal.)

jeudi 26 mai 2016

Jouez de vos forces !

L'homme s'acharne sur ses défauts, alors qu'il devrait jouer de ses forces. Voici ce que disent les psychologues. (Article de SA.) Un utile tuyau :
Some researchers have tested programs called “positive interventions” that give people the chance to uncover, explore, and practice their strengths. In one such program, people take a test to identify their top five character strengths, and then are tasked with using these strengths in a new and different way every day for a week. Researchers found that people who practiced their strengths in this way were happier and less depressed six months later.

Sens +

Sens + est le nom d'une association. Notre vie n'a plus de sens, elle veut nous aider à en retrouver un. 

Je me demande si cette vie sans sens n'explique pas en partie le combat du gouvernement et de la CGT. La CGT veut représenter des valeurs fortes. Il n'est pas important qu'elles ne soient pas universelles. Ce qui compte est que des gens soient prêts à se battre pour elles. D'ailleurs, le combat, voire l'oppression, renforce la minorité.  C'est le phénomène État Islamique.

Changement du principe de fonctionnement de notre société ? Après l'ère de l’hédonisme et du calcul égoïste, en reviendrait-on à l'heure de la gloire ?  (Et de la guerre ?)

mercredi 25 mai 2016

La mairie de Paris fait du ENRON ?

Nouvelle formidablement surprenante. La mairie de Paris utiliserait une technique qui est associée au scandale d'ENRON. C'est ce que l'on appelle de la comptabilité créative. Il s'agit d'enregistrer en un coup des gains correspondant à des années de revenus, "mark to market" en anglais. Dans ce cas, la mairie reçoit 6,5m de revenus de location par an, et ce pour les 60 ans à venir. Elle entre 360 millions dans ses comptes, d'un coup. Elle a crée 350 m de revenus ! Cela lui permet de masquer les ponctions faites par l’État, sans avoir besoin de renoncer à un plan d'investissement extrêmement ambitieux. Et ce, apparemment, avec la bénédiction de l’État.
la Ville a utilisé les possibilités ouvertes par un décret du 27 novembre 2015 qui lui permet désormais de reprendre « en section de fonctionnement des loyers capitalisés qu'elle avait au préalable comptabilisés en recettes d'investissement au titre de ses dettes », indique la chambre régionale des comptes (CRC) d'Île-de-France. Ce sont donc 360 millions d'euros qui ont été comptabilisés en section de fonctionnement par la mairie, au lieu de la seule la quote-part annuelle de la recette de loyers (ici 6,5 millions d'euros ) qui, au titre du principe d'annualité budgétaire, « incrémente le résultat de fonctionnement de l'exercice », note la CRC.
La Grèce aussi a utilisé ce genre de méthode... 

Paris va-t-il faire faillite ? Le ver de la comptabilité créative a-t-il pénétré l'Etat ?

Et si la CGT gagnait ?

La CGT affronte le gouvernement. Elle peut le faire reculer. Il suffirait pour cela qu'elle endommage la croissance, qui redémarrerait, notamment en nuisant au championnat d'Europe de football. C'est ce que disait France Culture ce matin. 

Même si elle ne vaut à la CGT que l'amitié d'une minorité de la France, cette stratégie a du sens. Le marketing appelle cela une stratégie de niche. Ce positionnement correspond aux aspirations d'une partie de l'électorat. C'est suffisant pour faire une CGT forte.

Le gouvernement va-t-il céder ? S'il se moque de l'électeur et ne voit plus que sa place dans l'histoire, comme le dit un précédent billet, ou construit ses chances d'être élu en 2022, non.

(Où l'on voit que, dans ces circonstances, il est une bonne stratégie de dire que l'on ne tient pas à l'électeur même si ce n'est pas le cas...)

Attractivité de la France

Hier j'entendais dire que la France n'était pas attractive. Elle perd ses entreprises, ses "talents" (comprendre : ses diplômés), les groupes étrangers ne veulent plus s'y implanter. 11 sociétés sont venues s'installer en France contre 150 en Angleterre. 

Bizarrement, on ne nous compare jamais au Portugal, et à l'Espagne, dont les jeunes émigrent en masse. Et on  ne nous dit pas combien cela coûte à l'Angleterre d'être attractive. Surtout on ne se pose pas la question d'un système politique dont la règle de fonctionnement est la gesticulation, et qui provoque le chaos et donne une image déplorable du pays. 

(En fait, on peut se demander si le gouvernement ne voudrait pas jouer sur tous les tableaux : faire croire au peuple qu'il est un combattant du capitalisme, tout en laissant entendre au capitalisme qu'il est de son côté. Sens de la loi sur le travail ? Qui, elle-même, n'avait peut-être pas la capacité de faire les dégâts qu'on lui prête. Mais la tactique a fait long feu.)