dimanche 1 décembre 2013

Fuite des cerveaux

Tous les patrons de SSII me disent la même chose. En 20 ans, la compétence des personnels s’est effondrée. En particulier, on ne trouve plus personne qui se comporte en « responsable ». Ils rejoignent l'opinion de The Economist : sans immigration point de salut. D’ailleurs, je constate que les SSII sont pleines d’immigrés, plus ou moins récents.

Que s’est-il passé ? J’ai une hypothèse. Ceux qui étaient formés pour être des ingénieurs ont été aspirés par la finance, le management et le conseil. Aussi, l’on a convaincu des gamins qu’ils étaient des génies. Qu’ils n’avaient plus rien à apprendre. Du coup, ils n’ont pu développer leur talent. Par exemple j’ai rencontré une agrégée de philosophie, normalienne, qui, était entrée dans un cabinet de conseil en stratégie. Echec et dépression. Elle avait oublié que ceux qui ont fait la réputation de son école ont enseigné dans des lycées, et parfois combattu dans des tranchées, avant que leur pensée ne se forme et ne soit reconnue.

Plus que de détournement de bien social, il y a eu destruction. La pensée 68 et le « libéralisme » auront fait plus de dégâts dans nos capacités créatrices que la guerre de 14.