jeudi 25 juin 2015

Les secrets du métier d'acheteur

L'acheteur est une innovation récente. Il a déferlé sur le monde. Et si le secret de son succès tenait au concept mystérieux de "valeur" ? Justification :

Le principe du concept d'acheteur me semble le suivant. Imaginons qu'un homme choisisse les vêtements de sa femme. Il en résulterait de grosses économies. Et un pur gaspillage. Puisque sa femme ne les portera pas. Il en est de même de l'acheteur. C'est parce qu'il ne comprend pas la valeur réelle de ce qu'il achète qu'il semble économe. Mais il est nuisible à long terme. 

Le conseil montre ce que laisse son passage. Quelqu'un me disait avoir gagné un appel d'offres à 50% du prix de ses concurrents. Raison : une idée particulièrement efficace. Pourtant, on lui a demandé de réduire de 25% ses tarifs journaliers. Inacceptables. Et voilà ce qui explique le nouveau modèle économique du conseil. Il place maintenant dix personnes incompétentes là où il y en aurait besoin d'une expérimentée. Mais ce n'est pas grave, car ce monde n'a rien de très intelligent à faire. Il fait le travail du client. Car, dans la grande entreprise, on ne travaille plus. On emploie des prestataires. 

A mes débuts chez Dassault Systèmes, je trouvais mes algorithmes dans les articles des chercheurs. Et je les adaptais. C'est ainsi que j'ai conçu et programmé un système de base de données "nested relational", de zéro, et avec toutes les fonctionnalités que l'on trouve aujourd'hui dans ce type de systèmes. Plus tard, lorsque je suis devenu consultant, j'ai découvert que l'ingénieur était un "chef", qui faisait concevoir les produits de son entreprise par des prestataires. Curieusement, cela ne lui avait pas percuté la tête que réaliser un appel d'offres ne donne aucun avantage sur sa concurrence. Mais il restait encore à inventer l'acheteur...