mercredi 4 avril 2012

Pourquoi le divorce ? Le mariage est contre nature

Au moment où j’entrais dans un restaurant, un soir il y a peu de temps, un jeune homme ouvrit brutalement la porte, l’air dur et fermé. Une jeune femme sur ses talons, ses poings lui martelant le dos, hurlait : « Pauvre type ! Reviens, je veux que tu sois gentil avec moi ! ». Cette supplication poignante et contradictoire illustre le schéma que suivent le  plus souvent les couples en difficulté. Elle demande un engagement, il se replie sur soi.
En préparant un cours sur la systémique, j’ai retrouvé cette citation de Daniel Goleman.

Le divorce s’expliquerait en grande partie parce que l’homme et la femme réagissent différemment à l’émotion. La femme tend à l’exprimer, l’homme à l’éviter. La relation homme femme est donc, paradoxalement, instable par nature, et peut très facilement entrer dans une forme de cercle vicieux.

Mais pourquoi découvrons-nous seulement ce phénomène aujourd’hui ? me suis-je demandé. Parce que le mariage est un phénomène social en perpétuelle réinvention. L’intimité qui est demandée aujourd’hui au couple est une nouveauté sans précédent, une sorte d’abstraction contre nature. Du coup, les individus doivent faire face à des situations pour lesquelles ils n’étaient pas préparés. 

Compléments :
  • Pour une histoire du mariage au cours des âges : COONTZ, Stephanie, Marriage, a History, Penguin books, 2005. Et la citation de Daniel Goleman : GOLEMAN, Daniel, Emotional Intelligence, Bloomsbury, 1996.
  • Et si le seul mariage stable était homosexuel ?

2 commentaires:

Valérie Morel a dit…

Selon Luc Ferry l’arrivée du divorce en France est directement liée au passage du mariage arrangé au mariage par amour. Les motifs financiers auraient engendré des unions plus solides et durables que les sentiments amoureux... Il est amusant de constater que la stabilité du mariage provenait jadis du ciment financier alors qu'aujourd'hui les arguments financiers sont les armes principales du divorce, qui y met fin. Paradoxe du changement ?

Christophe Faurie a dit…

ça me rappelle un film de Valeria Bruni Tedeschi (...un chameau...). Elle faisait dire à sa soeur, si mes souvenirs sont bons, que faute d'avoir eu l'amour de son père, elle en voulait l'argent.
C'est peut-être une recherche de compensation pour un rêve perdu?