mercredi 10 juin 2015

Le mensonge, paradoxe de la démocratie

Nos gouvernements nous mentent. Or, ils sont supposés nous représenter. Etre nos élus, en quelque sorte nos serviteurs. Ils le font parce qu'ils estiment que nous nous opposons à notre bien. Si nous savions pourquoi ils nous réforment, nous le refuserions. Voici une des conclusion de la série de billets sur communication et changement

Mais n'est-ce pas une prédiction auto-réalisatrice ? C'est parce que nous savons que l'on nous ment, mais aussi que tous les changements du gouvernement ratent !, que nous sommes méfiants, et que nous faisons rater le changement ! Et si nos politiques s'interrogeaient sur ce que démocratie veut dire ? 

(Un second paradoxe est la légitimité d'une telle pensée. En quoi un homme politique peut-il estimer qu'il possède des capacités significativement supérieures à celles de la nation ?)