vendredi 14 août 2015

Le philosophe et le scientifique

En écoutant parler M.Onfray de la vie de Vladimir Jankélévitch, je crois comprendre que sa philosophie correspondait à ce que lui, individu particulier, pensait. J'en suis arrivé à me dire que c'était le propre du philosophe. C'est le syndrome Platon : ce que j'ai dans la tête est forcément juste. Ce qui le conduit à généraliser des idiosyncrasies. 

Une formation scientifique donne une vision différente des choses. Elle dit que ce que l'on a dans la tête est une intuition. Sans intuition, il n'y a pas de science. Et que pour qu'elle prenne le statut de "vérité", il faut qu'elle soit prouvée. 

Pas facile de prouver quoi que ce soit, mais l'essayer a au moins le bénéfice de nous éviter la tentation du sophisme.  

(Lucien Jerphagnon observe que chaque école philosophique correspond à des circonstances particulières. Et Max Weber placerait les philosophes modernes du côté des politiques, et pas des savants.)