samedi 14 août 2010

Prison

L’Amérique et l’Angleterre parlent de plus en plus de moins enfermer. Intéressante question de conduite du changement.
  • Il est bien connu qu’une politique répressive est contreproductive. Mais voilà, frapper fort gonfle une côte de popularité politique. Défaite de la raison.
  • Aujourd’hui le ratio de prisonniers par rapport à la population est 9 fois plus grand aux USA qu’en Allemagne. Le coût de cette politique est devenu insupportable. Soudainement la raison revient. Un exemple de changement par la crise.
Quant à la France elle est encore dans l’âge des ténèbres.

Compléments :
  • Un billet sur le sujet, Glorious failures, décrit plusieurs expériences qui auraient dû réussir, et qui pourtant ont échoué. Toutes montrent que le changement est fragile dans un environnement qui lui est hostile. 

Aucun commentaire: